Vous êtes ici : Accueil > Dossier > Le e-commerce au Maroc. > Un bel avenir pour le e-commerce au Maroc.
Le contenu de Dimabladna vous satisfait :




Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant de l'actualité de la fondation


Un e-mail de confirmation
vous sera envoyé pour valider votre inscription

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer par emailImprimerCréer un PDF

LE E-COMMERCE AU MAROC.

Un bel avenir pour le e-commerce au Maroc.

Par : Mouna Lahrach
Le marché du e-commerce se développe de manière exponentielle depuis 2011. Son chiffre d’affaires connait une hausse de 72 % avec 513 millions de DH. Au cours de 2011, plus de 714.000 transactions ont été effectuées. En effet, avec la vente annuelle moyenne de 120 000 ordinateurs, un marché potentiel de 10 millions d’internautes, 5 millions de porteurs de cartes bancaires et plus d’une centaine de sites marchands, le web est devenu un marché non négligeable et le virage du e-commerce semble bien engagé.

Selon un économiste de la place, « c’est l’un des rares créneaux qui génèrent une croissance régulière à deux chiffres au Maroc ». En pleine expansion, le e-commerce ne semble, en effet, guère affecté par la conjoncture économique. Les dernières statistiques révélées par Maroc Télécommerce, l’opérateur du e-commerce au Maroc, confirment cette tendance haussière. En 2011, le montant total des transactions effectuées auprès des e-marchands affiliés à Maroc Télécommerce pour le paiement par carte bancaire a atteint un chiffre d’affaires de plus de 513 millions de DH. Ce nombre fait ressortir une progression de 72% par rapport au chiffre d’affaires réalisé en 2010 qui n’était alors que de 298 millions de DH.

Un secteur qui confirme sa progression.

Avec la démocratisation de la 3G au Maroc, le nombre d’internautes a augmenté de plus de 25% en moins de deux ans, soit autant de cyberconsommateurs potentiels. De même, la volonté politique affirmée de développer ce secteur au travers du Plan « Numéric 2013 » a contribué à la multiplication des sites marchands (Maroc Telecom, Lydec…) et des services gouvernementaux en ligne comme la Trésorerie Générale du Royaume, l’Administration des Douanes et Impôts Indirects…Cette dynamique du marché e-commerce est également accompagnée par le renforcement du dispositif juridique. En effet, l’adoption en janvier 2009 de la loi protégeant les internautes contre les abus d’utilisation des données de nature à porter atteinte à leurs vies privées a harmonisé le cadre juridique marocain.

Si, en termes de chiffre d’affaires, la croissance est à deux chiffres, elle en est à trois pour ce qui est du nombre de transactions. En effet, au cours de l’année écoulée, un peu plus de 714.000 transactions ont été effectuées, soit plus que le double (116%) d’une année auparavant. Les Marocains adhèrent de plus en plus à ce type de paiement, simple, sécurisé et pratique. Sur ce dernier point, ce sont les paiements des créances (factures de téléphone, d’eau et d’électricité…) qui arrivent en tête des secteurs les plus utilisés pour le paiement en ligne. Ainsi, ce sont près de 315.000 transactions effectuées pour ce secteur, soit 44% de l’ensemble des transactions.

L’opérateur du e-commerce annonce que l’offre continue de croître. En tout cas, en 2012, le rythme de croissance des enseignes proposant l’achat ou le paiement en ligne est toujours soutenu avec plus de 400 contrats signés, contre 140 seulement au terme de 2010, sachant que le nombre de sites actifs référencés par Maroc Telecommerce est actuellement de 200.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir